L’EGO

« NOUS AVONS LA DIFFICULTÉ À COMPRENDRE QUE NOUS NE FAISONS TOUS QU’UN. SI NOUS LE COMPRENIONS, IL N’Y AURAIT PAS LES APPRENTISSAGES PAR LESQUELS NOUS DEVONS PASSER. »

La plupart de gens et des « guides « , entre autres, nous disent que l’ego est mauvais, il faut s’en débarrasser, mais moi je ne crois pas de tout, l’ego c’est une partie de nous, si nous sommes dans l’équilibre et l’unité, il n’y a pas raison de l’en vouloir, tout le contraire!

Encore un extrait d’un livre à ce propos:

L’ego nous confère l’identité qui nous permet de tirer des leçons à partir d’un point de vue bien précis. C’est comme si nous observions une situation par une fenêtre spécifique. Le cadre de la fenêtre, c’est notre ego. C’est lui qui nous confère la forme pour regarder tel aspect de tel problème par la fenêtre, d’un point de vue très précis. Il y a donc la vue sur l’horizon et la vue sur l’univers tout entier. L’ego devient un télescope par lequel nous voyons des aspects bien précis de cet univers. Selon le niveau de conscience, l’ego détermine la quantité de choses qui peuvent être vues par ce télescope, si elles sont floues, colorées de rose, ou si la lumière est réfractée de façon distordue.

Et nous regardons par ce télescope cet aspect de cette dimension avec une vision claire et libre de toute obstruction. C’est ce que nous devons mettre en pratique. La leçon que nous en tirons fait intégralement partie de expérience faite par le truchement de l’ego, qui est le télescope qui voit tel événement précis dans cette dimension. Et de cet événement, il y a une leçon à tirer qui fait alors partie de l’expérience plus vaste.

Alors, l’ego est plus que ça. C’est un moyen de faire l’expérience de notre identité à partir d’un point de vue très précis.

En fin de compte, c’est la remémoration de ce que nous sommes vraiment, de ce à quoi nous appartenons vraiment. Et cela fait partie de la leçon à tirer, qui est née avec un télescope. Par contre, on dépasse à un moment donné le fait d’être né avec un télescope et que la sagesse nous vient par le truchement de ces événements télescopiques. Le télescope devient désuet à un certain moment.

Nous pouvons nous entraîner à voir sans télescope, et ce que nous verrons sera plus clair. Par contre, nous devons d’abord nous concentrer sur des choses spécifiques. Et, à un moment, notre âme veut voir le cosmos, selon ce que nous avons déjà vu.

Votre être a été doté d’une vision télescopique justement pour la dépasser. Il s’agit de vouloir la sagesse, de voir le tableau d’ensemble. Un ego nous a été donné. La récompense vient quand nous réussissons à  y renoncer et que nous voyons le tableau de l’ensemble.

Il est important d’être dans le moment pour accepter et apprécier la force vitale qui existe dans l’instant, qui est ici à cette seconde même. Pour comprendre qu’une énergie vous a été attribue pour vous manifester en chair et en os, en respirations et en vies.

Il faut pas tenir ce mécanisme pour acquis, mais au contraire s’en réjouir et le célébrer. Telle est la véritable garantie qui permet d’attendre une certaine illumination dans cette dimension. Chaque instant. Il faut apprécier l’incroyable joie et la célébration. Chaque instant. Pas seulement à certains instants.

Nous catégorisons les moments en grands moments, en moments heureux et en moments tristes. Nous les catégorisons comme expériences désirables ou indésirables.

Mon commentaire:         – Mais par rapport à quoi, par rapport à qui?  ben à nous mêmes, à notre convenance! C’est de l’auto sabotage!  Donc, nous continuons …

Il n’existe aucune expérience indésirable du moment que vous lui ouvrez votre âme. Chaque expérience détient le potentiel d’une incroyable sagesse, pourvu que vous la récoliez, que vous la reconnaissiez.

Nous rejetons ce que nous considérons comme inutile. Ainsi, nous n’allons pas au fond des choses et nous ne reconnaissons pas l’incroyable sagesse que recèle chaque expérience. Nous sommes catégoriques dans nos jugements, qui émanent de l’ego. Tout dépend donc de l’endroit où nous dirigeons notre télescope, où nous faisons briller notre lumière.

Une partie du processus consiste donc à apprendre à préciser notre nature.

Il y a une raison aux maladies. Il existe des maladies issues de la négativité expérimentée par les gens dans cette dimension, négativité à laquelle ils s’accrochent de toutes leurs forces. Et cette négativité est emprisonnée dans les tissus de leur corps. Il y a aussi les maladies qui surviennent parce que les gens s’accrochent désespérément à une énergie négative qui arrive dans leur vie et qu’ils ne se permettent jamais d’éliminer.

Le processus de guérison devient donc, comme vous le voyez, très compliqué parce qu’il est question d’un myriade de différente formes d’expression qui se manifestent dans cette dimension. Il n »existe ps une raison unique pour telle ou telle maladie. Certaine maladies représentent des apprentissages. Certaines résultent de la rétention d’une vieille énergie. Par votre âme, vous avez la capacité – c’est votre nature innée – de faire rayonner la lumière sur les choses que vous reconnaissez et que les gens ont besoin de voir.

Certaines personnes devront se débarrasser de cette énergie. D’autres devront comprendre et apprécier l’incroyable cadeau qu’est la vie. Alors, lorsque votre âme profonde s’est révélée et qu’elle brille, elle reconnaît automatiquement la nature de la maladie.

Dans bien des cas, les hommes, les femmes et les enfants, sont forcés de se tourner ver la spiritualité après avoir tout essayé, et c’est ce qu’ils doivent apprendre. Ils doivent apprendre à entrer en contact avec leur vie spirituelle à un niveau inconscient profond, à ouvrir cet interrupteur. Une vois le message compris et la connexion « établie, la maladie n »est plus nécessaire. Elle est éliminée.

Des mot comme désirable et indésirable, utile et inutile, bien et mal sont le produit de l’ego. Ils traduisent notre besoin de nous positionner dans une situation relative de bonheur, pas dans le bonheur absolu. Le bonheur relatif, c’est quand telle expérience vaut mieux que telle autre. Quand ce montant d(argent vaut mieux que tel autre. Quand cette voiture vaut mieux que telle autre. Le gens cherchent ce genre de bonheur relatif. Si j’ai plus d’argent qu’eux… Tout est relatif.

Comparez cela au bonheur absolu, celui qui vient de l’intérieur, de la source même de l’Âme, et qui reconnaît que chaque seconde de cette expérience a de la valeur. Aucune comparaison avec le passé » ou avec le futur n’est possible. C’est une pierre précieuse qui existe maintenant.

Mon commentaire: – Donc UNIFIEZ-LA AVEC TOUT LE RESTE! DANS CHAQUE MOUVEMENT, DANS CHAQUE PENSÉE, CHAQUE MOT, À CHAQUE RESPIRATION, DONNEZ VOUS LE DROIT D’EXISTER ET D’ÊTRE TEL QUEL VOUS ÊTES! EXPLOREZ VOUS, VOUS AUREZ DES BELLES SURPRISES!

RÉVÉLEZ VOTRE ÂME!

Publicités